Les slaughterbots, les robots tueurs existent vraiment

Le domaine de la robotique a connu d’importante évolution durant les dernières années. En ce moment, il n’est plus étonnant de voir des robots dotés d’une intelligence artificielle réaliser des tâches de plus en plus complexes.

Parmi ces tâches, il est possible en ce moment pour un robot d’identifier, de définir et d’éliminer une cible, que ce soit matérielle ou humaine. Ces robots sont appelés slaughterbots et sont le plus souvent présenté comme étant de mini drones qui peuvent voler tout en étant armés et ce, de manière autonome.

Les slaughterbots seront-ils l’avenir pour les armées

L’une des qualités, si on peut le dire comme ça, des slaughterbots est qu’ils n’ont aucun problème à exécuter leur mission. En effet, un humain peut douter ou aussi de refuser de suivre les ordres, ce qui n’est pas le cas des robots tueurs.

Il est donc possible que dans un avenir proche, ce seront principalement ces machines qui seront utilisées pour faire la guerre puisque d’après ce qu’on peut comprendre, montre une efficacité des plus monstrueuses.

Les slaughterbots sont-ils dangereux ?

Durant l’année 2017, une vidéo a été publiée sur de nombreux réseaux sociaux montrant des étudiants qui militent contre l’existence de ces robots tueurs. Dans cet œuvre quelque peu fictionnelle, on peut voir ces étudiants qui sont abattus par des nombreux drones autonomes.

C’est à partir de cela donc qu’a été mis en évidence l’existence, mais aussi la possible menace que peuvent représenter ces robots tueurs autonomes.

De nombreux activistes tentent alors en ce moment de sensibiliser les gens sur les risques générés par la production de ces slaughterbots pour l’avenir. En effet, puisqu’ils sont autonomes, il est fort probable qu’ils vont se déchainer et entrainer cette révolution des machines que certains adeptes de la théorie du complot redoutent.

Toutefois, quelques experts dans le domaine de la sécurité tendent à démontrer le potentiel grandissant de cette technologie et qu’il n’y a pas vraiment de quoi à s’affoler sur la mise en place des systèmes autonomes en matières d’armements. En effet, l’un d’eux a même déclaré que la raison première de ces systèmes à fonction autonomes n’est pas de tuer, mais surtout d’automatiser des missions comme la surveillance par exemple.

 

Mot de la fin :

Il est clair que la technologie n’est qu’à ses débuts et l’existence d’un tel système peut être bénéfique, mais peut également représenter un risque. Tout ce qu’on peut espérer est surtout que les grands dirigeants de ce monde n’auront pas la mauvaise idée d’utiliser le système autonome d’armement à des fins de guerre puisqu’en ce moment, presque toutes les armées des pays développés s’oriente vers l’automatisation.