Myndblue, le bracelet connecté pour le diagnostic de la dépression

Bien que le projet Myndblue visant à développer un objet connecté pour aider les médecins dans le diagnostic de la dépression est encore en incubation à l’École Polytechnique, la start-up nous donne tout de même une précision. En effet, Myndblue est un projet porté par Denis Fompeyrine, Docteur en psychologie clinique et Pierre Bassler-Merpillat, diplômé de l’Ensta-Paris Tech et spécialiste des Télécoms, une fusion qui a bien porté ses fruits.

L’association ne s’est pas arrêté là car les deux entrepreneurs, après avoir déposé deux brevets, se sont associés avec le docteur Philippe Nuss, psychiatre à l’hôpital Saint-Antoine à Paris ainsi qu’avec un comité d’expert afin de mettre au point et concrétiser leur projet.

Une constatation de pourcentage importante sur la santé mentale pour servir de déclic

Le verdict du constat de Myndblue a révélé que l’on compte plus de 350 millions de personnes atteintes de problème de myndblue (2)santé mentale dans le monde. Malheureusement, 50 % des causes restent inconnues des docteurs, ce qui rend difficile, voire même, impossible, le traitement de certains cas de pathologie mentale. La mission de Myndblue est donc, de changer les méthodes de diagnostic des conditions mentales en se servant des données récoltées sur le patient. Cette récolte de donnée amène ensuite à lui attribuer un bon remède à son problème et mieux choisir un traitement plus approprié.

Zoom sur Myndblue

myndblue(1)En ce qui concerne la collecte des données sur la physiologie d’un patient, mais aussi sur son sommeil son activité et son environnement, le bracelet Myndblue est équipé de capteurs. Une fois, ces informations collectées, des algorithmes de Machine Learning vont les analyser afin de détecter les indications qui peuvent indiquer une dépression. Si une forte probabilité de dépression est détectée, l’information sera relayée aux médecins via le système et une prise en main s’opèrera par la suite. Pour que les premiers bracelets Myndblue soient disponibles à l’usage à partir de février 2016, une levée de fonds est aujourd’hui organisée et la start-up met tout en œuvre pour le perfectionnement de cet article qui sera adressé aux patients qui sortent de l’hôpital et les professions à risques en premier temps, avant d’équiper la médecine de ville.
Les objets connectés ont de plus en plus la côte auprès du grand public. Étant de vrais coachs pour la santé physique, les fabricants ne manquent pas d’imagination et de créativité pour créer des modèles de bracelets connectés encore plus innovants les uns que les autres. Sur le marché, il y en a de tous les gouts avec des designs modernes et de différentes couleurs.